Les grands mystéres de ce monde


http://unefilleordinaire.net/

..

On n’oublie pas changer les flux RSS,

les favoris, blogrool and co!

Souvenez vous de ma première approche sociologique, bin on recommence, et on transfère chez les humains, cette fois (enfin presque…), et voilà. Mais c’est une approche passionnante.

.

. (suite…)

Publicités

http://unefilleordinaire.net/

..

On n’oublie pas changer les flux RSS,

les favoris, blogrool and co!

Voilà, avec Camille, on a pensé (oui nous pensons des fois, c’est rare, vaut mieux s’en souvenir) en même temps: « bon file moi un thème, je sais pas quoi écrire« , donc elle m’a envoyé à la 74 ème page du livre le plus prés de moi, 34éme ligne et 7éme mot. (Là on sent bien quand même, que la fille, elle veut me torturer à mort) Pour de vrai, le livre il était dans la chambre, mais faire cette distance, pour tomber sur le mot « VOLET », je pense qu’on m’a jeté un sort.

..

Mais ou est Charly?

Mais ou est Charly?

. (suite…)

J’ai la poisse ça se confirme.

.

Rappel des faits. J’ai reçu la convocation de mon premier concours, 6 heures après le début des premières épreuves. Dans mon langage, on appelle ça se faire niquer.

.

.

La poisse chez moi, c’est un peu comme Dame Procrastination, elle est rentrée à l’intérieur de moi et elle me lâche plus. Elle m’aime, elle aime mon odeur, ce que je suis, qu’elle a décidé ne plus me quitter. La poisse c’est mes tripes, c’est mon tripppp ma bataille, bordel faut qu’elle s’en ailleeeeeeeeeee, ohohohh.

(suite…)

T’en fou partout. Enfin, j’en fou partout. J’ai du mal à savoir comment j’en arrive à ce résultat.

Des fois, bon ok, rarement…, non des fois en fait, les sandwichs au pain complet ça compte dans mon cas, je fais la cuisine, bon ok, à manger, c’est un terme plus correct pour définir tout ça.

A priori, on part toujours d’un truc simple, pain complet, fromage, jambon, ou pain complet, fromage et vinaigre balsamique. A tout les coups, là t’en es sûr, je retrouve du fromage par terre, et du vinaigre partout sur la table. Puis je salis au moins 150 couteaux, au moins. (Quoi que je suis pas sûre d’en posséder autant).

Même quand je me fais des hamburgers surgelés, il y a des miettes partout, alors qu’en fait, je sais pas d’où elles sortent. C’est mystique un peu tout ça. (Ou bien je suis une porque, mais c’est discutable, vu que je suis parfaite, il y a un léger problème d’incompatibilité sur ce coup là);

.

Vous voyez? en beauté, c’est pareil. Hier soir, l’idée du siècle.

(suite…)

L’argent il rentre tu vois?

Je ferme les yeux. Ou je tourne la tête, c’est pareil.

L’argent il est plus là.

.

Jcomprends pas. Chaque mois les retrouvailles se font avec joie, on vit l’un pour l’autre, enfin surtout lui pour moi. On s’entend bien. On s’aime. On se quitte plus. Sauf ici et là (mais c’est pas la peine de développer). On a de grands projets ensemble. On compte procréer par milliers. Et pouf. Plus personne. D’un coup, comme ça. Il n’a aucune raison valable de partir comme ça, je lui montre toute mon estime, lui m’entretient. C’EST PAS NORMAL TOUT ÇA, JE VOUS LE DIT MOI. (Je pense contacter l’émission « perdu de vue »).

.

(suite…)