c’est les autres


http://unefilleordinaire.net/

..

On n’oublie pas changer les flux RSS,

les favoris, blogrool and co!

La Gazelle, elle est super choupette, cette fille. (NDLR: zavez compris?! toujours écouter Camille)

.

J’ai plus gavé l’inspiration, tu vois, là, présentement, tu voudrais pas me filer un coup de paluche, et me pondre un, voire deux, voire trente sept billet, là? T’as l’air d’être dans un méga bon mood, si on se réfère à la pertinence extrême de tes billets atcuels.

Bon, elle a pas tout à fait dit ça, je crois, c’étaient juste quatre billets, qu’elle a demandé.
Oui, bon, d’accord, elle m’a proposé de lui écrire un truc quoi.

Mon cerveau étant relativement embrumé, moi, je lui ait dit que, d’accord, mais qu’a une condition, parce que, je veux bien, mais j’ai besoin comme qui dirait d’une base, quoi.

Un peu comme une tarte. Je veux bien mettre n’importe quoi dessus, mais faut la pâte, avant.
Remarquez que y’a rien que j’aime plus que la pâte sans rien, alors on pourrait rien mettre dessus que j’en serais la plus heureuse du monde.

. (suite…)

Publicités

Aujourd’hui, c’est un grand jour, communauté virtuelle analphabète.

Gazelle en a tellement marre de vos tronches qu’elle m’a filé les clefs de chez elle.

Elle me laisse les rênes quoi!

Et moi quand on me file les rênes, ça finit en rodéo plus qu’en gentille balade équestre dans le marais Poitevin sur des poneys dépressifs.

Mise en condition musicale:

(tu cliques ou tu seras pas dans le mood et se serait drôlement dommage. Avoue)

>>>ICI

;

Bon. Maintenant que tu as fini de te trémousser au son du banjo, on va profiter du fait qu’on a totale liberté pour faire de la « contre-ligne éditoriale« .

C’est moche, c’est bas, c’est vil, mais elle m’a dit « tu as totale carte blanche ». J’allais pas rater une opportunité pareille.

Penses-tu.

Donc on va étudier en détail pourquoi Gazelle en vrai c’est une pure connasse qu’on devrait détester.

(suite…)

Oui. Je vous jure!

Nan je vais pas parler de météo (là nous savons tous que nous sommes condamnés à un temps de merde pour un bon bout de temps).

(suite…)

J’adore mes voisins, ils sont merveilleux.

Non ce n’est pas vrai, en vrai (je redonde je sais), je les déteste.

Dans mes fantasmes les plus fou, voisine du bas, elle se prend un coup de pelle (et hop par la fenêtre), celui du haut, je lui balance sa perceuse en pleine face, mais du genre très très fort.

Je vais faire que ceux du bas aujourd’hui, sinon nous allons jamais en finir.

Ceux du bas, alors là, c’est gratiné. Je sais même pas par ou commencer.

Commençons, par le commencement. C’est logique, non ?

Bon eux, on les a connu parce qu’un aprem, ça sonne à l’appart : « dingg donggg »

– Lui : « oui bonjour, désolé de vous déranger, mais faut pas le prendre mal mais vous faite trop de bruits »

– Moi : « PARDON ? »

Voilà ça a commencé comme ça, palpitant n’est ce pas ?

Nous avons fini par nous mettre d’accord, que c’est le voisin du haut qui fout le bordel et que ça raisonne de partout. Sur ce, moi j’enchaine toute euphorique de pouvoir pourrir quelqu’un à plusieurs, de me sentir comprise :

« ahhh mais vous l’entendez aussi ce putain de gosse qui hurle toute la journée (surtout le matin à 6h), j’en peux plus ! »

Gros blanc. Le gosse, c’est le sien.

Enfin bref, étant donné que ça ne faisais que peu de temps que nous étions dans cette résidence, que eux aussi, et que je suis une personne courtoise, je les ai invité pour un espèce de gouter, avec sa femme…et ses gosses. C’est sans vous dire, la plus GROSSE erreur de toute ma vie.

Cette après midi là, ils sont arrivés, avec leur gosses. La deuxième PLUS GROSSE erreur de ma vie, c’est avoir fait un gâteau au chocolat (putain mais je suis trop gentille moi des fois, ou trop conne, au choix). La nana, elle met son gosse de 3 ans sur les genoux, et le fait manger, et là. Là, sous mes yeux complètements horrifiés, je vois des morceaux de gâteaux qui tombent un à un sur mon BEAU tapis BEIGE ; Et l’autre là, elle ne bouge pas, elle continue. J’ai ramassé les morceaux de gâteaux à ses pieds, elle n’a pas bougé cette connasse. « oh mais c’est les enfants çaaaaaa » qu’elle me sort. Je t’en foutrais moi. Et l’autre gamine, à côté, qui se roule sur mon BEAU canapé BEIGE, avec un morceau de gâteau.

*** je suis à limite de l’évanouissement***.

(et c’est là que je passe pour Bree Vandekamp?)

(suite…)