J’avoue, j’ai une nostalgie particulière pour les titres ultra ringards. (Supriseee tu peux même cliquer sur les extraits).

C’est plus fort que moi dés que j’entends: – » Ils m’entrainent au bouttt de la nuittt, les démons de minuitttttt« . Mon corps devient possédé. Je veux dire par là, que des légères contractions de fesses commencent à se faire sentir, puis un roulement d’épaule, et les hochements de tête. Ainsi je me balance de gauche à droite et de droite à gauche… (n’essaie surtout pas de t’imaginer le truc, c’est très moche à voir).

.

. (suite…)

Publicités