D’ailleurs un jour, il faudra m’expliquer, comment il peuvent entrer dans mon immeuble les commerciaux. Car déjà pour passer la porte numéro un, c’est dur. A moins qu’une pov conne ouvre. La porte numéro deux c’est pareil. Mais RIEN ne les arrête. RIEN.

.

Si la 3éme porte en fait. La mienne. Et il me voulait quoi le monsieur ? Me vendre un FAI, Alice.

Déjà Alice je ne peux pas me l’encadrer, c’est une putasse, qui me nargue à chaque page de pub télé. Je lui demande rien. Puis tfaçon, c’est de l’arnaque, il te montre une belle blondasse, c’est qui qui vient sonner chez toi ? C’est HENRI. (Un peu comme ROBERT et la croix rouge en fait).

.

. (suite…)

Publicités