http://unefilleordinaire.net/

..

On n’oublie pas changer les flux RSS,

les favoris, blogrool and co!

La Gazelle, elle est super choupette, cette fille. (NDLR: zavez compris?! toujours écouter Camille)

.

J’ai plus gavé l’inspiration, tu vois, là, présentement, tu voudrais pas me filer un coup de paluche, et me pondre un, voire deux, voire trente sept billet, là? T’as l’air d’être dans un méga bon mood, si on se réfère à la pertinence extrême de tes billets atcuels.

Bon, elle a pas tout à fait dit ça, je crois, c’étaient juste quatre billets, qu’elle a demandé.
Oui, bon, d’accord, elle m’a proposé de lui écrire un truc quoi.

Mon cerveau étant relativement embrumé, moi, je lui ait dit que, d’accord, mais qu’a une condition, parce que, je veux bien, mais j’ai besoin comme qui dirait d’une base, quoi.

Un peu comme une tarte. Je veux bien mettre n’importe quoi dessus, mais faut la pâte, avant.
Remarquez que y’a rien que j’aime plus que la pâte sans rien, alors on pourrait rien mettre dessus que j’en serais la plus heureuse du monde.

.

Parce que quand je déguste tranquillement ma quiche, en ayant oté d’abord la garniture, DameMère a tendance a rouler les globes oculaires, à mettre les mains sur sa tête et à regarder le ciel, en l’implorant du pourquoi, qu’ai-je fait pour mériter une insulte pareille aux bonnes manières?

Je la rassure, elle m’a donné une éducation des plus extraordinaires, mais je ressens le besoin de me libérer des carcans de la morale, parfois.
Et donc, je bouffe ma quiche séparée.
Faut dire qu’en plus, la pâte qu’elle fait, elle est à se rouler les doigts dans la poussière, tellement elle est bonne. Ma maman est une divine pâte-à-quichienne.
Comme j’aime ma maman.

Mais à l’origine, on allait pas du tout causer quiche, donc en fait, ça fait déjà un deuxième billet de prêt.
Parce que Gazelle m’a demandé de causer des relations homme-femme.

.

Et mine de rien, d’avoir dévié sur la quiche, ça m’arrange, rapport que ça fait quelques oh, disons, quelques temps, pour rester suffisamment vague sur le sujet, donc, du temps, qu’un homme n’a point franchi la limite de mes lèvres.
Buccales, bande d’obsédés.

Et donc, je vais en revenir à ma quiche, et vous livrer par là-même la recette de la pâte à quiche.

.

.

Comme ça, sans préambule (enfin, si, quand même, y’a eu du préambule, un peu) et sans transition.
Puisque le sujet a pas été modifié, donc de transition, point d’utilité.

.

La pâte à quiche :

Pour 4 personnes. Normales.
Ou deux comme moi, qui mangent que ça, donc.

Il vous faudra réunir 250g de farine, 125g de beurre, 1 oeuf, 3 cuillères à soupe d’eau, et 2 pincées de sel.

Oui, c’est tout.

Le mode d’emploi est aussi simple.
Faut mettre dans une jatte la farine, le beurre (en noisettes, qu’ils précisent. Mais je suppose que si c’est des noix, ça marche aussi?), le sel, et l’eau. Il faut après travailler le tout (payé en heures supp’?), roulez en boule, et laissez reposer quelques heures.
Le temps d’aller pondre un ou deux billets sur les hommes, par exemple.
Ou d’aller boire un verre de vin, pour se remettre de ses émotions culinaires.

C’est au choix.

.

Et après, on revient dans la cuisine, on regarde la chose, et on prend son téléphone, pour appeler le livreur de sushis, parce qu’on se rend compte qu’on a mis 250g de beurre, et 150g de farine. Ou 1 plaquette de beurre, et 125 oeufs.

C’est au choix aussi.

.

Et avec un peu de chance, on tombe sur un livreur tellement craquant qu’il reste sur le canapé, à manger du sushi toute la soirée.

.

Et ça me permettra peut-être de vous proposer le billet qu’était censé causer relations chromosomiques demain?
Qui sait, la vie est pleine de mystères…

.

.

.cuisin

.

Camille, de Fashion Gazette, qui cause là, mais qui causait là avant.

Publicités