Nous sommes redevenus des vers de terre là, ok ?


Mettons nous dans le contexte maintenant.

Monsieur Madame & Madame Monsieur lombrics, sont dans le jardin de Madame Pomme de Terre (pas pu trouver mieux là).

Et ils bossent ! pour gagner plus Ils creusent des galeries en bon ingénieurs qu’ils sont, et ils creusent (plus vitee !!) et la nuit, tous les deux, ils reviennent manger toutes ces feuilles mortes, toutes les nuits depuis 1 mois (ils ont un petits estomac hin) , oui ils bossent encore et font des heures supp (en faisant miroiter à leur employeur l’exonération de charges dessus, ah les ptits malins). Et le reste de la nuit et la journée, ces gros degueulasses là, ils font caca partout, et ils creusent les galeries pour aérer le jardin de Madame Pomme de Terre.

 

Mais ?

 

 

MAIS ?

 

MAIS que ce passe t’il lorsqu’un Lombric passe du temps avec un Lombric?? Aller Lombric numéro 1 jouera le rôle de la femme et Lombric numéro 2 le rôle de l’homme. Sinon on va pas s’y retrouver là.

Il se passe que, que, des affinités se créent. Et oui ! Ces longues heures de travail acharné, à se reposer en fin de journée sur l’épaule que n’a pas son congénère. Et vu que Madame Lombric, c’est une petite garce, elle avait bien prévu son coup (D’ailleurs, elle l’a fait exprès de faire les heures supp avec lui).

Un soir tard :

  • Madame Lombric : « oh je suis fatiguéeeeeeeeeeee, j’en ai marreeee » (là elle joue à la ptite chose fragile, ça marche à tous-les-coups)
  • Monsieur Lombric : « oh mais vient par là ma pauvre choute, c’est un bien dur travail pour une femme ça » (les hommes sont naïfs)
  • Madame Lombric : « ohh oui ! Que c’est gentil çaaaaa » (sal-ope !)


Bin là effectivement, il n’en faut pas une, ni deux pour que Madame Lombric aille s’épleurer dans les, euh, se frotter contre le corps de Monsieur Lombric, qui devient tout rouge (elle est toute rose). Frotti, frotta…

Puis ils se gonflent sur 2 parties de leur corps, les segments ils gonflent (ya un paparazzi qui les espionnent) et deviennent tous collants (eurk).

 

Puis frottiiiiiiiiii frotttttttaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa (censure)

 

(ça c’est la photo prise par le paparazzi)

**** Les jours passent ****

Puis quelques semaines après (quand le boulot est fini évidemment), Madame Lombric, elle vient ENCORE pleurer dans les, euh, auprès de monsieur Lombric.

  • Madame Lombric : « ohh je crois que je vais pondre un œuf »
  • Monsieur Lombric qui devient tout blanc : « Hin ?? Mais t’es sure là ??!!»
  • Madame Lombric : « oui »
  • Monsieur Lombric : « … merde ».

 

 

 

Là déjà moi je dis, ya déjà une morale dans cette histoire, Madame Lombric là, elle n’avait pas qu’à faire sa salope hin, et Monsieur Lombric, il aurait du prévoir et s’entourer d’une capote. Tant pis pour leur gueule. (Zêtes pas d’accord?)

*** Les jours passent encore ***

 

Effectivement, quelques jours plus, dans la galerie à caca, Madame Lombric a pondu un espèce de truc visqueux, en spirale (nous avons cru à une malformation au départ).

Mais à ce moment là, ils étaient séparés (je suis sur que tout le monde s’en doutait !), et moi je vous dit, que ça, ça va nous faire encore un parasite qui va passer sur l’émission confession intimes.

 

La vraie morale de cette histoire, c’est que les Lombrics sont des cochons (euh…) et des parents indignes ! (quoi que limite on s’en fou qu’ils soient indignes ou non)

 

Et qu’ils pensent qu’à baiser.

Publicités